samedi 21 février 2015

La guerre des boutons !

PART. I : L'état des lieux.

[Pour mon visage]

HALTE !

Si vous n'appréciez pas les films d'horreurs, vous pouvez vous stopper ici pour cet article : en effet nous abordons aujourd'hui le sujet de ma lutte contre l'acné, que je vais aborder en deux parties. La première, aujourd'hui, est composée de photo de moi jeune avec des boutons. Ceci est un spoil, mais ces photos pourraient en choquer plus d'un (j'ai moi même fait une crise cardiaque en les regardant pour rédiger cet article). Ceci étant dit, si vous avez de grands ou petits soucis d'acné, vous devez rester !

Bon et puis par ailleurs ça peu aussi choquer quelques un de mes proches potes qui n'ont jamais vu ces photos, par avance désolée, j'ai sorti la crème de la crème du pire de moi même là ! :D

Aujourd'hui et demain, je vais donc vous expliquer comment je me suis sortie de mes soucis d'imperfection. Avant de vous dire comment, il est d'abord important de vous faire un état des lieux : la progression de mon acné au fil des années. Passons aux photos !



De 10 à 12 ans : l'acné débutante.

Ma peau a commencé à déconner à l'âge de 10 ans en commençant par devenir grasse. Très grasse, très luisante, un vrai réflecteur photo dès mes dix ans. L'année d'après, j'ai commencé à avoir une peau granuleuse (on fera l'impasse sur l'angle de prise de vue qui me fait un nez ENOOOOORME). A douze ans, l'acné s'était installée, avec des boutons à majorité rouges et secs sur l'ensemble du visage, du haut du crâne au bas du menton. La haut de la poitrine et le dos étaient aussi touchés. Difficile de trouver des photos de bonne qualité de cette époque, d'autant que je possède peu de clichés de moi à ces âges ! Mais les photos parlent quand même assez. A l'époque, on tente le Biactol sans résultats et le doux surnom de "Calculette" me parvient aux oreilles au collège (période peu avenante de ma vie au niveau relations sociales et physique charmant). Haem.




De 13 à 15 ans : l'acné florissante.

Entre mon acné nouvelle et mon incapacité à me maquiller (vous la voyez, la teinte orange sur la seconde photo ?!! Entre ça et mes liners foireux ... ), ma peau ne s'est pas arrangée. En plus d'être granuleuse, grasse, avec des boutons rouges et secs, sont apparus mes amis les microkystes, des boules sous la peau, des boutons qui ne sortent jamais mais font mal et sont rouges. Les points noirs font la fête sur mon nez également et j'aurai la mauvaise idée de camoufler le tout avec un fond de teint Yves Rocher pas du tout naturel et surtout, trop épais. Ce fut aussi une période de grosse flemme, d'intense " crise d'ado cosmétique ", le démaquillage ? Flemme. Prendre du temps à nettoyer ma peau ? Flemme. C'est à cette période si je ne me trompe pas que ma maman m'a emmenée chez le dermato : j'ai gobé (tant bien que mal) des cachets de je ne sais plus quoi (au gout immonde) couplés à une crème de je ne sais plus quoi (en capacité de me brûler la peau) qui n'ont eu absolument aucun effet.




De 16 à 18 ans : l'acné localisée.

Ha ! Mes 16 ans. (Je tiens à dire que sur la deuxième photo j'avais un truc du style rhinopharryngite, d'où mon nez irrité). Un an après avoir adopté la frange je dois bien avouer une chose : les boutons avaient clairement diminués sur mon front, et mon arrivée au lycée m'avait donné envie de faire attention à mon "paraître" ( #premiersémois ). Mon acné est assez localisée : points noirs sur le nez, microkystes qui font la boum sur mes joues (= supers douloureux), peu grasse et très granuleuse. Sur la première photo de mes 17 ans ici présentée, je trouve que l'on voit très bien ma dépigmentation péribuccale et ma surpigmentation au niveau des ailes du nez et sous ce dernier. A cette époque, l'acné "chronique" s'est un peu calmée et je vois apparaître de temps en temps, en plus du tableau précédemment cité, des boutons blancs, ceux que l'on aime percer et qui mettent mille ans à cicatriser.


Mes 18 ans : Première amélioration.

Apprendre à me maquiller et laisser ma peau respirer ont été deux choses qui ont beaucoup aidé à la progression de ma lutte, couplé au "nettoyage" à la lotion chaque matins. Ma peau n'est plus aussi grasse qu'avant, du coup, je ne sais plus trop ce qu'elle est (et je le découvrirai bien plus tard). Je continue à la traiter comme une peau grasse ce qui a cette époque ne pose pas trop de soucis. Mes hormones se sont entre temps calmées (j'arrive vers la fin de ma puberté), je pense que c'est également une raison à l'acalmie boutonnique de cette période, tout comme le début de prise de la pilule, réputée pour son effet anti-acnéique.


 

Mes 19 ans : Hormones, peau granuleuse et rougeurs.

L'année de mes dix neufs ans, l'acné fait son grand retour avec ma peau qui redevient granuleuse, alors que l'année de mes 18 ans portait plus sur une peau de bébé. Des rougeurs apparaissent, accentuant mes soucis de pigmentation, et ceci est du (je ne le sais que maintenant), au fait que je continuait de traiter ma peau comme une peau grasse, ce qu'elle n'était plus (du moins plus entièrement). Les gros boutons n'apparaissent qu'en période menstruelle, en priorité sur ma machoire et mes pommettes. Sur mon front, c'est le no man's land du bouton, la frange fait toujours son effet d'essuie-glace à gras, régulant le sébum de ma peau à cet endroit. Bon, du coup, à cette période, je lave mes cheveux TRES régulièrement. Mais c'est un autre soucis ;)



2013, arrivée sur Paris : L'acné, le retour.

Taddaaaa ! Le diplôme, mes vingt ans, mon arrivée sur Paris et ... deux soucis majeurs à cette époque surgissent : mes cheveux ne supportent plus les décolorations (comme le prouve cette photo ou je n'avais pas pu me les sécher, photo qui est HORRIBLE), et ma peau ne supporte pas du tout la pollution parisienne, ce qui me donne droit à un retour de gras, une peau terne, granuleuse de nouveau, avec des microkystes sur la machoire. Ma machoire est restée très longtemps le champ de bataille de mes imperfections,  mais aussi mes tempes. Ce fut très compliqué pour moi de me retrouver avec une peau de ce type. A cette époque et pour l'année qui allait suivre, je ne me suis plus du tout maquillée ou très rarement, travaillant de nuit, je pouvais me permettre de sortir avec une tête de zombie !



Août 2014 : Ma peau avant la reprise du blog.

En octobre je reprends le blog. Depuis mon arrivée à Paris, j'ai réussi à retrouver une peau à peu près correcte, avec toujours un soucis de teint terne, d'acné hormonal sur les mâchoire (pas présent sur ces photos ci), un soucis de surpigmentation / dépigmentation. Il me semble important de vous faire le point à ce moment précis : J'ai commencé à reprendre soin de ma peau et surtout, à me maquiller, en septembre, peu de temps avant la reprise du blog, qui m'a permis de découvrir de nombreux produits.



J'ai donc eu, en définitive, pas mal d'années de mauvaise peau, suivi d'acalmies plus ou moins fortes, avant de réussir à stabiliser le tout. Mes imperfections ont eues toutes sortes de facteurs favorisants : la puberté, les hormones, la pollution. J'ai donc lutté contre tous types de boutons !




C'est bon, vous avez survécu à ces photos ?
Vous voulez connaitre la suite, voir mon visage actuel, et mes conseils et ma routine actuelle ? Rendez vous demain pour la seconde partie !

5 petits mots de licornes:

Eléanor (Baignoire-Artistique). a dit…

Coucou.
Oh, je serais vraiment ravie que tu nous fasses un article sur les produits que tu utilises, ce serait très intéressant !
Lorsque j'étais au collège, j'avais ''une peau de bébé'' comme les autres l'appelaient tandis qu'ils avaient de l'acné juvénile. Malheureusement, désormais, je suis couverte d'acné et de très vilaines cicatrices et ce n'est pas facile à vivre... On me fait quasiment toujours des remarques, ou ne serait-ce que des reflexions qui tournent en boucle. ''Tu fais quoi pour ta peau? Tu as quoi comme produits ? Pourquoi ça ne fonctionne pas?''. C'est épuisant... Mais je ne veux pas prendre de roacutane ou quoi que ce soit, je l'ai fait un jour et j'en garde un mauvais souvenir...

deltrey Lemba David a dit…

Merci pour ce témoignage !
Deltreylicious
http://blackbeauty-mode-tendance.eklablog.com

Leeloo Nicorn a dit…

De rien ! A demain pour la suite ;)

Leeloo Nicorn a dit…

He bien je présente tout ca demain ! Pour les cicatrices d'acné il a quelque chose de pas mal connu que je n'ai jamais testé, le peeling citron. Je t'invite à rejoindre ma page et m'envoyer in MP sur cette dernière je te donnerai le lien d'un groupe facebook absolument formidable on peut y poser toutes les questions qu'on veut et les filles sauront te renseigner sur le peeling citron ;)

Mélanie LAVAL a dit…

Il y a des photos c'était juste "Wahou" surtout 19 ans les rougeurs :o

Enregistrer un commentaire