mercredi 11 février 2015

Bio, cosmétiques, soin de moi : j'en suis où ?

[Personnel]


Mesdemoiselles, aujourd'hui, c'est débat !
Ou plutôt monologue explicatif - mise à niveau.



Je souhaitais faire un petit article explicatif de où j'en suis. J'ai un rapport aux cosmétiques différent du début du blog, je m'intéresse de plus en plus au bio, je m'investit de plus en plus dans le blog, et la fin 2014 a été pleine de rebondissements. Un petit point n'est pas de trop !

En me mettant à prêter attention à beaucoup de détails et surtout, en reprenant le blog, je me suis renseigné, j'ai beaucoup lu sur le sujet, sur les produits, les compositions, leurs bons ou mauvais effets et je me suis construit mon propre avis, j'ai appris ce qu'était le green washing, comment savoir quels produits en jouait, etc, et cela a changé mon rapport au produit, mais pas totalement.

J'ai commencé à m'intéresser aux produits plus sains quand j'ai décidé d'arrêter mes décolorations et colorations en mars 2014. Mes cheveux étaient dans un sale état comme vous le savez (lire ici : l'article sur mes changements capillaires), et je les souhaitais plus beaux. J'ai longuement continué à utiliser un duo de shampoings conventionnels que j'ai quitté définitivement il y a peu (lire ici : Aussie, la rupture). Le changement ne s'est pas fait de façon nette, radicale, ça a été progressif et naturel : je voyais que mes cheveux revivaient et qu'ils appréciait les compositions un peu moins siliconées, j'ai donc décidé de passer le cap, et je compte bien revenir dessus très rapidement en vous présentant ma nouvelle routine capillaire car j'ai un tas de choses à vous faire découvrir, astuces, produits, accessoires, bref, PLEIN !

J'ai également prêté plus attention à mon visage, en l'hydratant et en commençant une routine layering, que j'avoue malheureusement ne pas suivre chaque soir, fatigue mise en cause (lire ici : Ma première routine layering). J'hydrate tout de même tous les jours, chose encore impensable il y a quelques mois, et j'en sens les bienfaits sur ma peau. J'avais décidé d'y prêter davantage attention et c'est chose faite (lire ici : Moi et l'hydratation). Je n'ai plus d'imperfection hormis en période menstruelle (boutons hormonaux, très peu et très localisés). J'ai mille et une crème, et j'alterne selon mes envies, mes besoins et surtout, les besoins de ma peau. On en reparle vite, promis.

Niveau maquillage, le sujet est plus complexe.

Après une année très difficile à me penser "malade" et à l'être physiquement, à être très fatiguée, j'avais totalement délaissé cette partie de ma féminité, j'avais très clairement pas envie, la flemme, etc. J'ai donc mis une grosse pause à tous mes projets personnels, au blog (qui s'est arrêté et a repris mi octobre), à ma passion de la photo, et j'ai d'abord pris du repos, puis pris soin de moi. Au même moment est arrivé le verdict de douleurs psychogènes, qui a été à la fois un soulagement et un grand questionnement : comment gérer une douleur réelle provoquée uniquement par des angoisses ? La réponse était la détente, la relaxation, et aussi, la réassurance. Je devais "me" retrouver.

Ma première année de deuil après le décès d'un être cher a également été compliquée et n'aidait en rien, c'est d'ailleurs très certainement cet événement qui est au cœur de toutes mes angoisses et douleurs, mais depuis la date charnière de "un an", j'ai l'impression d'avoir un poids qui s'est relâché, d'avoir passé une étape. Je pense que la rédaction de mon article pour cette date, bien que finalement futile, m'a aidé, car j'ai pour une fois posé des mots en liberté sur le sujet (lire ici : " Une année ").

Le jour où j'ai changé de poste au sein de mon travail et que j'ai commencé à m'épanouir, ça a également réglé un gros problème dans mon quotidien car c'était un stress en moins. L'énergie perdue dans ce stress était donc déléguable à autre chose, et j'ai choisi de m'occuper de moi à nouveau. 

J'ai eu une nette progression fin 2014 sur ma façon de me maquiller. Plus sophistiquée, recherchée, et surtout, quasi quotidienne, j'ai décidé de délaisser mon teint de cadavre et laisser place à la couleur, en majorité sur ma bouche, alors que je ne portais auparavant aucun rouge à lèvre ! Cela est grandement apprécié par mon chéri, mes proches, mes patients, et même mon médecin du travail, contente de me voir à nouveau chouchoutée et jolie : c'est un signe positif d'amélioration !

Dans ce domaine, le bio n'a pas fait un seul pas : aucun de mes produits cosmétiques n'est bio. Ni palettes, ni rouges à lèvres, ni poudres, rien. C'est mon plaisir. Je m'intéresse un peu aux marques qui prônent quelques valeurs cruelty-free ou bio comme Zoeva et Neve Cosmetics mais c'est tout. 99% de mes produits sont conventionnels et surement pleins de trucs cancérigènes, toxiques, comédogènes et j'en passe. Mais qu'est ce que la vie sans plaisir ? Et c'est ça mon plaisir.

& c'est là que je voulais en venir.

Je participe activement sur le groupe Facebook du Millefeuille, crée par Sonia du blog ' Les chroniques de Sonia' et qui réunit beaucoup beaucoup de 'zouailles'. On peut constater qu'on parle énormément de bio, de compositions, de fait maison, et le conventionnel apparaît souvent sous les termes de 'dégueulasse', 'cra-cra'. Quand on passe au bio, il est parfois difficile de dire au revoir à des marques que l'on apprécie, des produits qu'on adore. On culpabilise, on se dit "Mais ce n'est pas bien, dedans il y a plein de cochonneries ..." et pourtant, vous attesterez toutes que de se laver avec un gel douche bio ou avec un gel douche conventionnel amène au même résultat : être propre, et on n'a pas l'impression de se laver avec un sac poubelle ou un nid à virus.

La place que l'on apporte au bio dans sa vie dépend donc de tout un chacun et c'est ainsi que j'en suis venue à MA conclusion, celle que je souhaitais partager avec vous et qui me semble importante pour la cohérence dans la continuité du blog : oui, je souhaite passer au bio pour ce qui concerne mes cheveux, mon corps et mon visage, mais non, je ne suis pas obtue, et je n'ai pas envie de me culpabiliser ou de me priver en délaissant des produits qui me plaisent ou des marques que j'apprécie.

Pour exemple, j'utilise toujours mon spray Beauty Protector que j'adore et qui n'est pas bio. Mon anti-rides n'est pas bio. Ma base visage ne l'est pas non plus. J'aime la marque Yves Rocher et j'apprécie aller y faire un tour. Peu de produits bio présents chez Sephora ou sur mon site favoris Maquillalia. Bref, j'ai décidé que je n'allais pas me laisser avoir par la pression de la bio-sphère.

Vous retrouverez donc sur ce blog de tout, toujours, tout le temps. Je tenais à faire un point afin que tout soit clair, car il est évident que je me justifie dans beaucoup d'articles, j'ai souvent répété ne pas être obtue et fermées aux produits conventionnels, et je me forçais à me justifier, ce qui n'a de fait pas de raison d'être fait. Je le faisais, car présenter un produit bio et le jour suivant, un produit qui ne l'est pas, peut paraître bizarre ou incompréhensible dans la démarche.

Ma démarque, la voilà donc expliquée !


C'est mon choix, il m'est personnel, j'aime le bio par ce qu'il m'apporte : mes cheveux sont en bien meilleur état, et je continue de me maquiller avec du conventionnel, j'adore mes produits de maquillage que je ne délaisserais pour rien au monde, en échange je ne zappe jamais l'étape de démaquillage (avec layering ou non) et je chouchoute mon visage avec des soins.

J'espère que vous ne m'en voudrez pas de ne pas être une bio-addict, mais j'ai plein de chose à vous faire découvrir, ça c'est sûre, et tout le monde, biotistas ou non, sera comblé ! :*

2 petits mots de licornes:

Anonyme a dit…

Je te comprend, je ne suis pas non plus une bio addict sauf dans mes produits de soins j'essaie de faire plus attention. Niveau maquillage moi non plus je ne me prend pas la tête et j'achète ce qui me fait plaisir. Et niveau cheveux je ne suis pas une adepte du naturel non plus je privilégie les shampooings sans silicones, sans SLS et sans paraben, que je peux encore trouver en grandes surfaces. J'essaie de faire mieux mais je ne suis pas parfaite et j'essaie de faire avec un mini budget pour ce genre de produits ! L'important est que le produit nous plaise, nous convienne et nous procure du bien etre :)

Arafinwë a dit…

Coucou,
J'aime beaucoup les compo "saine" et les actifs bio. Mais cela même avant le maquillage, dans ma façon de vivre, de militer, de me nourrir. Tout cela fait parti de mon environnement. Je pense qu'il ne faut pas se sentir nul parce qu'on adhère pas ou qu'on est pas 100% bio, d'ailleurs personne ne peut ne dire 100% bio. Puis je pense qu'il ne doit pas exister une seule trousse make up entièrement bio mais chez les plus pointue et sectaires.
C'est notre personnalité qui influence nos achat, j'achète du bio parce que cela me procure du plaisir et correspond à ma façon de vire, si toi, tu éprouves du plaisir à acheter des produits non sains mais qui te ressemblent, c'est tout en ton honneur. Il ne faut pas être sectaire et obliger les autres à consommer se qui ne leur plait pas.
Si tout ce que tu présente sur ton blog au jour d'aujourd'hui te plait, tant mieux parce que nous, nous n'aurons que plus de plaisir à te lire <3
Kiss
Ara

Enregistrer un commentaire